Constat début 2019 : les demandes de prêt immobilier diminuent

Constat début 2019 : les demandes de prêt immobilier diminuent

13 juin 2019 0 Par superadmin

Seul 4% des familles veulent aujourd’hui souscrire un emprunt immobilier en France. Une grosse baisse si l’on se réfère aux chiffres des deux années précédentes. Selon l’Observatoire des crédits aux ménages, le phénomène s’explique par la cherté de la vie et le faible pouvoir d’achat de la plupart des foyers.

Prêt immobilier, les ménages semblent moins convaincus

Ces dernières années, les demandes de souscription d’emprunt immobilier continuent à décroître. Les chiffres allaient presque franchir le seuil des 5,5% en 2017, mais les voilà redescendus à 4,2% : soit un écart de 1,3% en l’espace de deux ans. Des statistiques en contradiction avec les taux d’emprunt devenus pourtant beaucoup plus attractifs selon le même Observatoire. Toutefois, si l’on examine la situation de près, cette forte diminution d’intention connaît deux raisons. A savoir : la hausse des prix et la baisse du pouvoir d’achat.
Rappelons que l’économie française a traversé un stade d’inflation qui a presque atteint les +2% en 2018. Pour à peu près 30% des souscripteurs de ce crédit, presque 50% peinent actuellement à rembourser leurs mensualités. Au moins 15% d’entre eux se trouvent en état d’insolvabilité à cause des lourdes charges qu’ils doivent encore épurer pendant les longues années à venir.

Des mensualités qui tendent à s’élargir

Le taux d’emprunt d’un financement immobilier est variable selon la durée du prêt. Plus elle s’étend, moins les mensualités paraîtront lourdes, quoiqu’elles soient réelles. Or, pour espérer pouvoir acquérir un logement décent et suffisamment spacieux, il faudra maintenant débourser une somme d’entre 250 000 et 375 000 €. Un montant difficile à réunir pour un ménage qui perçoit un revenu moyen, à moins qu’il emprunte à moyen long terme.
Pour y parvenir, il faut au minimum établir un plan de crédit immobilier qui donne la possibilité de souscrire un prêt sur 20 ans. Pour un prêt à taux moyen de 1,6%, cela se traduit par des mensualités qui varient de 1200 à 1800 € ; assurances non incluses. Aussi avantageux que soit le taux à rembourser sur une durée qui peut dépasser 19 ans, plusieurs facteurs entrent en jeu. Pour un ménage, ces critères sont tous déterminants pour juger de l’utilité de souscrire un prêt immobilier. La difficulté financière, l’incertitude que l’avenir réserve et la possibilité d’envisager d’autres options plus sûres en alternative sont autant de freins qui justifient cette hésitation.