Crowdfunding : un investissement à réaliser avec minutie

Crowdfunding : un investissement à réaliser avec minutie

11 juin 2019 0 Par superadmin

L’immobilier est l’un des secteurs dans lesquels beaucoup de particuliers investissent actuellement en France. Avec l’essor des plateformes de financement participatif, le Crowdfunding gagne un peu plus du terrain chaque jour. La raison : un investissement minimum de 100 € pour une plus-value annuelle pouvant atteindre 12% sur seulement 3 ans. Mais avant de s’y lancer, il y a lieu d’examiner les points sur lesquels il faut rester vigilant, dont voici les essentiels :

Le type d’immobilier qui va faire l’objet du Crowdfunding

Votre investissement sera destiné à un projet de construction en phase de démarrage. Le promoteur immobilier a besoin d’un coup de pouce pour les financer. Le cas se présente souvent quand celui-ci manque ou ne dispose pas de liquidité pour servir d’apport en capital au moment de souscrire un prêt à la banque. Pour pallier ce besoin en trésorerie, il sollicite l’aide d’une plateforme de financement participatif afin de trouver des personnes disposées à lui prêter cet argent. Pour garantir d’obtenir un remboursement, il faut attendre que le projet soit totalement opérationnel et en phase de lancement avant d’y miser son argent.

Le seuil de rentabilité annuel par rapport à l’argent déboursé

Les gains que vous allez percevoir en investissant dans l’immobilier sont relatifs car ils dépendent à la fois du projet et de votre mise. D’une façon générale, le taux annuel est compris entre 8 et 12%. Or, les gains que vous allez réaliser seront encore déduits de 30% de prélèvement forfaitaire. Par ailleurs, il peut arriver que la plateforme vous facture une commission dont le coût peut atteindre 5% du montant investi. Bien sûr, cela exclut les frais que vous allez aussi devoir régler pour le cas d’une transaction par carte bancaire.

La marge de diminution d’aléas que vous allez encourir

Un projet de construction est parsemé d’aléas divers. Vous devez en tenir compte pour calculer la marge de risque que vous serez prêt à courir. D’abord, sachez que le promoteur immobilier peut rencontrer des soucis avec les autorités. De même, vous ne pouvez ni prévoir ni anticiper tous les incidents qui peuvent surgir avant, pendant et après l’achèvement du chantier. Bien sûr, vous pouvez vous faire indemniser en cas de retard. Toutefois, n’investissez jamais au-delà de 5% de votre épargne ! De plus, il est possible que le promoteur peine à trouver des acquéreurs longtemps avant de pouvoir vendre l’immobilier.

La plateforme où vous comptez déposer votre fonds

Sur le web, il existe autant de mauvais que de bons sites et il est souvent difficile de les discerner. C’est pourquoi vous ne devez privilégier que les plateformes inscrites officiellement sur le registre de l’Orias. Mais en plus, il est préférable de se tourner vers celles qui détiennent un label de Crowdfunding régulé par les autorités compétentes en France. Pour assurer une meilleure traçabilité et garantir que le site soit fiable, pensez déjà à vérifier si les opérations menées ont abouti ! Enfin, pour vous assurer que le promoteur à qui vous aurez affaire est entièrement solvable, référez-vous au document d’information générale synthétique !